08.05.2015

LAURENT JOLITON
La part de l’ombre


GALERIE ULRIKE PETSCHELT
Laurent Joliton


Vernissage zum Auftakt des Galeriefests 2015 am 8.5.2015 um 20 Uhr

Einleitung: Dr. Kai U. Jürgens
Ausstellungsdauer vom 09.05 bis 22.05.2015

Übersetzung ins Deutsche folgt!

La société actuelle est saturée d’images. Les médias, la télévision, Internet… Notre regard zappe, d’une image à l’autre, et l’indifférence guette. Laurent Joliton multiplie les grilles de lecture possibles, interroge sur le sens de ces photos qu’on avale sans en chercher la portée.

C’est en surfant sur la «Toile» que le choix des sujets apparaît à Laurent Joliton, au hasard des pages web. Des anonymes, des situations, des fragments de vie, qui interpellent, sautent aux yeux, puis sortent de l’anonymat pour devenir sujet de création. Véritable Mémoire Virtuelle, Internet semble répertorier toute l’histoire de l’humanité. Pourtant, la consommation massive d’images ne finirait-elle pas par créer une forme d’indifférence, d’oubli du sujet ? à trop vouloir les répertorier, voire les dénoncer, notre société ne tend-elle pas à annihiler l’impact des images ?

Laurent Joliton contrebalance ce questionnement en nous renvoyant tout simplement… à nous-mêmes. Cette réflexion, en prise avec la vie, reflète de quelle manière le travail de mémoire s’opère en chaque individu, et de quelle manière celui-ci se construit avec.

Le choix de la peinture comme médium permet cette lente approche, une interrogation, un nouveau regard sur le sujet. Empâtements, flous, nuances, transparences, autant de variétés de textures pour révéler à quel point le regard sur le sujet est irrémédiablement confondu par le prisme de notre vécu, de notre histoire, de notre mémoire.

Ainsi, l’artiste confond l’image avec les effets numériques des nouvelles technologies, qu’il réinterprètre et retranspose sur la toile tel un substrat, une matière malléable. Image tronquée, image fondue, hybridation du sujet avec différents effets numériques… Autant de matières que Laurent Joliton s’approprie, repense, modèle, oscillant ainsi sans cesse entre figuration et abstraction.

 

 


 

Comments are closed.